Handisport à Aussois

Publié le 20.09.2017 par Guy Genin

Dès 1992, le Centre Paul-Langevin initie les personnes en situation de handicap aux joies et au péril du ski de piste.

1992. Dans la foulée des Jeux paralympiques d’hiver de Grenoble, le CAES ouvre à son tour les portes du rêve à ses ayants droit touchés par un handicap en leur proposant de profiter pleinement des joies de la neige dans son centre de vacances Paul-Langevin d’Aussois. En l’espace de quelques saisons seulement, femmes, hommes, jeunes, seniors, en fauteuil roulant ou
“béquillard” – les personnes à mobilité réduite (PMR) dans le jargon d’aujourd’hui –, des pratiquants de tous profils avec un handicap visible ou pas (sclérose en plaques) sont venus appliquer la devise des débuts du mouvement handisport, selon laquelle Vouloir, c’est pouvoir.

Le sentiment “que l’on n’y arriverait jamais”

Les chutes, toujours impressionnantes et néanmoins sans grand danger, furent nombreuses sur des terrains donnant le sentiment d’être constamment mouvants, donc instables. Et la volonté de chacun, l’apprenant, pour se dépasser, l’initiateur, pour l’y aider, a été mise à rude épreuve, avec ce sentiment “que l’on n’y arriverait jamais”. Mais, au bout du compte, la descente finalement dominée, sourires et regards pleins de fierté l’emportaient et faisaient vivre cette autre devis : Vaincre l’adversité, c’est se vaincre soi-même !

Les autres articles du dossier :