EDITO
60 ans et après…

Publié le 02.12.2016 par Le comité de rédaction

Les structures associatives comme les êtres humains vivent des passages obligés, des dates clés qui les poussent à faire le point. Les anniversaires font partie de ces étapes importantes et sont toujours des temps forts à deux visages : préparer leur célébration, en parler, regarder l’histoire, c’est se tourner vers le passé et réveiller les joies, les réussites et parfois les échecs. Penser demain, c’est aussi se projeter vers l’avenir et développer des projets. En la matière, 2017 sera une année de référence pour notre association. Raison pour laquelle, ce numéro 110 est exceptionnel.

D’abord, parce que CAES le Magazine est l’annonceur et le support des deux anniversaires à venir : les 60 ans d’entraide sociale du CAES et les 50 ans de vacances solidaires au Centre Paul-Langevin à Aussois vous y sont présentés à travers des souvenirs, des images, des paroles.

Un numéro singulier également, parce que c’est le dernier de la famille “papier”. En effet dans la démarche du “CAES numérique en marche” (cf n° 108 du CAES Le Magazine), au cours du premier semestre 2017 vous allez pouvoir découvrir en ligne le tout premier journal numérique du CAES du CNRS. Cette mutation sera un nouveau vecteur d’information, une nouvelle forme interactive et enrichie de médias vidéo et audio, tout aussi fidèle à notre préoccupation première qui est de parler de vous, de dévoiler votre oeuvre. Vous dévoiler.

C’est encore l’objectif de ce numéro, avec en toile de fond des collègues élus ou professionnels, acteurs indispensables qui font vivre l’entraide, valorisent notre action sociale par leur allant et leur engagement. C’est le cas de Paulette Medina, maquettiste du CAES, que l’on retrouve derrière chaque mot et chaque image de la publication, femme de l’ombre qui a décidé de partir à la retraite et que nous remercions chaleureusement d’avoir accompagné la route du magazine depuis 1995.

Autre départ, celui de Jean-Marie Dewarumez, qui a annoncé “avec beaucoup de regret” quitter ses fonctions de président du CAES pour raisons de santé : “Une décision difficile à prendre après bientôt dix années de présence au conseil d’administration, […] lieu de débats, parfois âpres mais de toute discussion surgissait toujours le consensus permettant des décisions équilibrées” et dont le titre de directeur de la publication est transmis à Patrick Mussot, nouveau président du CAES du CNRS jusqu’en 2019.

En filigrane enfin, vous. Vous, qui, en 2017, êtes invités à faire revivre la jeunesse du CAES, à participer dans les Clas et régions aux manifestations qui, tout au long de l’année, porteront nos valeurs avec, en point d’orgue, en juin, nos premières Olympiades du CAES et en décembre, notre premier gala.

Oui, le CAES a des talents et, au cas où vous ne le sauriez pas, il n’est pas près de cesser de vous le prouver.