Une parenthèse zen en pause-déjeuner

Publié le 05.03.2019 par Clémence Mermillod
Les activités bien-être proposées par le CAES font le plein.

Partout en France, de nombreux membres CAES profitent de leur pause midi pour pratiquer une activité bien-être. Yoga, pilates ou sophrologie ont la cote et ces activités font le plein. Rencontre avec deux intervenantes en sophrologie au CAES pour comprendre les raisons de cet engouement.

Stress, vies à 200 à l’heure, ultraconnexion… Nous avons parfois besoin de nous retrouver, de faire une pause dans nos vies à toute vitesse. Les activités bien-être permettent de se ressourcer en douceur et de recharger ses batteries. Depuis quelques années, les ateliers de relaxation se multiplient au CAES et rencontrent un franc succès. Nous avons interrogé deux sophrologues qui proposent des ateliers au CAES pour comprendre cette tendance.

Certains me disent : “Parfois je me surprends à être en apnée devant mon ordinateur !”

Vinciane Anthonioz est diplômée en sophrologie. Elle propose un atelier de sophrologie au CLAS Bellevue de Meudon, une heure tous les mercredis.

CAES MAG. Tout d’abord, comment définiriez-vous la sophrologie ?
Vinciane Anthonioz. Pour faire simple, c’est une pratique psycho-corporelle qui vise à aligner le corps avec l’esprit, inspirée de méthodes orientales (zen, yoga, méditation) et occidentales (relaxation). Ce sont ces pratiques réunies qui donnent son essence à la sophro ! On fait des exercices de respiration, de la décontraction musculaire et des exercices de visualisation.

Est-ce que vous notez un engouement pour cette pratique ?
Oui. J’ai commencé l’an dernier. Le CLAS était enthousiaste. Le cours a été complet tout de suite. J’ai donc ouvert à 15 personnes au lieu de 12 pour réduire la liste d’attente ! Mais c’est le maximum, si le groupe est trop important, après c’est dur de se concentrer.

Pourquoi ce succès selon vous ?
Je sens que les participants ont un vrai besoin de faire une pause dans leur journée. Ne plus penser à rien, se poser, être au calme. Rien que cela fait du bien ! 

Nos modes de vie favorisent-ils ce besoin de calme ?
Oui, tout va très vite. On n’a pas vraiment de moment pour soi, de parenthèse. C’est important de pouvoir revenir à soi, à ses sensations corporelles les plus simples. On détend le corps pour détendre l’esprit, et vice-versa. 

Ça apporte quoi aux participants ? 
Cela apporte une autonomie au quotidien pour la gestion du stress. Les gens sont plus attentifs à leur respiration. Certains me disent : “Parfois je me surprends à être en apnée devant mon ordinateur!” En étant plus attentif à son souffle, on respire mieux.  La qualité du sommeil aussi peut être améliorée ainsi que les capacités de concentration. 

Le conseil sophrologie pour faire baisser la pression
Par Vinciane Anthonioz, sophrologue diplômée.

“Si vous avez une montée de stress, tout d’abord, arrêtez ce que vous êtes en train de faire. Lâchez tout et sortez de la pièce pour essayer de vous isoler dans un endroit calme. Prenez ensuite 3 minutes pour revenir à vos sensations corporelles en vous concentrant sur votre souffle.”

 

Si un cours est annulé, les participants ne sont pas contents, il y a un vrai manque !”

Isabelle Berthé, sophrologue diplômée, propose des ateliers auprès du CLAS de Villejuif depuis 10 ans.

CAES MAG. Sentez-vous un engouement pour la pratique de la sophrologie ?
Isabelle Berthé. Oui. Depuis deux ans, le nombre de participants a augmenté. Les gens ont besoin de retrouver un mieux-être. ça leur fait du bien, ils se sentent plus détendus, moins stressés…

Pourquoi selon vous ?
Parce que cela a des répercussions positives sur la vie professionnelle et personnelle. On se sent plus calme. Et comme pour n’importe quelle pratique sportive, plus on pratique, mieux on gère son stress et ses émotions. 

Qui fréquente votre cours ?
En majorité des femmes. Mais j’ai quelques hommes aussi. J’ai aussi de plus en plus de jeunes. On parle beaucoup plus de la sophrologie qu’avant alors ils veulent essayer. Eux aussi veulent être bien dans leurs baskets !

Qu’est-ce qui amène les gens dans votre cours ?
Au début de mes cours, je demande souvent aux gens comment ils vont. Oh, rien d’indiscret ! C’est plutôt : “je suis fatigué”, “je suis stressé”, “je suis énervé”. Là-dessus j’adapte mon cours en fonction de leurs réponses. Les participants s’aperçoivent alors qu’ils ne sont pas seuls à être fatigués ou stressés ! Ils viennent vraiment pour retrouver un mieux-être. Un état de calme. Si un cours est annulé, les participants ne sont pas contents, il y a un vrai manque !

Nos modes de vie actuels favorisent-ils cela ?
On se rend compte que l’on a tous des soucis de stress, de sommeil. On voudrait prendre du recul, prendre de la distance pour se protéger, mais pour cela il faut être apaisé. Une brouille avec un collègue par exemple, cela ne doit pas nous envahir, nous prendre la tête. Il faut savoir évacuer ces choses, contrôler ses émotions pour retrouver une sérénité. Et puis c’est aussi de la prévention. Être plus en phase avec soi-même, cela permet d’être plus calme, de moins s’énerver. Aujourd’hui, on mouline à 100 à l’heure, c’est important de pouvoir se mettre en pause, se recentrer sur son corps. 

Le conseil sophrologie pour évacuer le stress
Par Isabelle Berthé, sophrologue diplômée.

“Le meilleur conseil à donner est de se concentrer sur sa respiration pour arriver à se calmer. Avec une respiration profonde (abdominale). J’inspire à fond et je pense que j’inspire. J’expire à fond et je pense que j’expire. Cela aide à évacuer le stress.”

 

Comment faire si je veux pratiquer une activité bien-être ?

Pour rejoindre l’une de ces activités, rapprochez-vous de votre CLAS pour connaître les plannings et le détail des activités proposées près de chez vous. Votre pratique sportive pourra être subventionnée, à condition que votre interface Mon Compte CAES soit bien à jour !

Trouvez votre CLAS le plus proche