La trousse essentielle de l’été

Publié le 02.07.2018 par Clémence Mermillod

Karine Monier, docteur en biologie, nous livre ses conseils pour lutter contre les petits bobos de l’été à l’aide des huiles essentielles.

Les beaux jours sont là et déjà les juillettistes vont s’élancer à l’assaut des grandes vacances. Mais gare aux moustiques, coups de soleil et autres piqûres désagréables qui viennent troubler la douce quiétude de l’été. Pour buller à l’abri de ces petits désagréments, Karine Monier, docteur en biologie et ingénieure de recherche au centre CNRS Léon Bérard de Lyon, utilise des huiles essentielles qui peuvent calmer très naturellement brûlures ou démangeaisons. “Ce sont des concentrés de plantes hyperactifs, explique Karine Monier. Chaque huile peut contenir plusieurs molécules actives. Ainsi, une même huile essentielle peut avoir plusieurs usages. En sachant comment les utiliser et pourquoi, on règle tous les petits problèmes de l’été.” Attention néanmoins pour les novices : “C’est mieux de se renseigner. Lorsque l’on ne sait pas, on demande à son pharmacien les usages et la posologie. Chaque huile est différente et il faut voir au cas par cas si elles sont bien adaptées aux enfants, aux femmes enceintes, aux asthmatiques ou aux personnes âgées.” Il convient aussi avant de se lancer de connaître quelques bases. “Ce sont des huiles, on ne peut donc pas les dissoudre dans l’eau. Certaines peuvent s’utiliser pures mais d’autres doivent être diluées, dans une huile, du miel, du savon ou encore de l’alcool… ” Dès lors, vous pouvez vous lancer. Karine Monier partage avec nous ses recettes pour réparer les tracas de l’été.

Les échauffements du soleil et les brûlures

Pour calmer le feu, Karine Monier dégaine son flacon de lavande aspic. On applique l’huile pure sur la brûlure. Cela calme tout de suite. “Dès que la sensation revient, on en remet. Jusqu’à ce que cela passe. Cela fonctionne aussi pour les brûlures dues aux méduses.”

Les piqûres de moustiques

Là encore, la lavande aspic sera une fidèle alliée. “On en applique une petite touche sur le bouton. Si le bouton est déjà gratté et suintant, on préfère alors l’huile d’arbre à thé qui va avoir une action antiseptique.”

Le mal des transports

Pour certaines personnes prises de nausées et de maux de tête, le voyage peut sembler très long. On peut contrer ces symptômes naturellement. “Le citron a un effet anti-nauséeux efficace. On verse une goutte d’huile essentielle de citron sur un sucre ou dans une cuillère de sirop d’agave avant de partir et les nausées devraient être atténuées.” Si c’est plutôt les maux de tête qui nous gâchent le voyage, Karine Monier a aussi une solution : “On dilue une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée dans une cuillère à soupe d’huile végétale (type amande douce, argan, jojoba ou même huile d’olive si on n’a rien d’autre sous la main) et on se frictionne les tempes et la nuque avec. Cela va contrer l’état migraineux. C’est une huile essentielle très forte. Si vous vous mettez une goutte sous le pied, cela se diffuse dans tout le corps et vous aurez un goût de menthe dans la bouche !” Voilà de quoi passer un trajet serein.

La détente

L’objectif numéro 1 des vacances est tout de même de se reposer. Mais pour certains, difficile de déconnecter et de trouver le calme et le repos. Les huiles essentielles peuvent être de précieuses alliées pour être zen et détendu.
“La lavande fine augustifolia pourra aider ceux qui peinent à trouver le sommeil. On place une goutte sur la face interne des poignets qu’on frictionne entre eux en prenant de grandes inspirations. On peut aussi s’en mettre une goutte sur le plexus solaire, au creux de la poitrine.” Il est possible de faire la même chose avec une huile essentielle d’orange (tirée de l’écorce) qui est très peu chère, une huile essentielle de petit grain du bigaradier (tirée de la feuille de l’oranger) ou encore de Néroli (tirée des fleurs de l’oranger), chère car très prisée, et qui agit aussi contre les états de déprime. Enfin l’huile essentielle de mandarine, souvent très appréciée des enfants, est apaisante. “On peut en frictionner une goutte sous les pieds de l’enfant ou sur son oreiller.” Pour choisir entre ces huiles, c’est une affaire de goût : “C’est important de la faire sentir à la personne avant pour être sûr que l’odeur lui plaise.”

 

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, Karine Monier propose un atelier autour des huiles essentielles à la Villa Clythia à Fréjus lors des prochaines vacances de la Toussaint. Les participants pourront y fabriquer eux-mêmes un roll-on anti-stress et d’autres produits à base d’huiles essentielles.

 

Pratique

Le répulsif anti moustiques de Karine Monier

Matériel
Un vaporisateur d’environ 50ml bien nettoyé.

Ingrédients
1 cuillère à soupe de savon liquide – 6 gouttes d’huile essentielle de thym à thymol – 12 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné – 9 gouttes d’huile essentielle de géranium bourbon – 7 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic – 7 gouttes d’huile essentielle de pin sylvestre.

Bien mélanger les huiles essentielles au savon liquide puis verser le mélange dans le vaporisateur.
Compléter avec de l’eau et bien remuer.
Vaporiser sur le corps ou sur les draps.
Faire bien attention à ne pas vaporiser dans les yeux.
Imparable pour éloigner ces maudits insectes.