Les adhérents au cœur des priorités de la Commission Vacances

Publié le 23.11.2017 par Charles Gaudin - Journaliste
La Villa Clythia et sa piscine

Le Comité d’Action et d’Entraide Sociales (CAES) souhaite améliorer l’accès aux vacances pour tous ses adhérents : les élus ont ainsi entrepris des travaux d’envergure pour garantir l’attractivité et le confort de l’ensemble des centres, tout en préservant leur environnement et leur patrimoine.

Entre mer et montagne, de l’océan Atlantique à la Savoie, en passant par les Vosges, la Mer Méditerranée et le Massif cévenol, les centres de vacances du CAES offrent une grande diversité de destinations, de paysages et de climats. Mais tous ont un point commun : ils font l’objet de toutes les attentions et d’un soin particulier pour améliorer les conditions d’accueil. “La Commission Vacances est le cœur du CAES, souligne Jocelyne Caparros, présidente de la Commission dont le budget annuel avoisine les 2 millions d’euros. Notre crédo est d’offrir à tous nos agents la possibilité de partir en vacances à des tarifs préférentiels. Mais, au-delà de ce principe, nous investissons à grande échelle pour entretenir et rénover nos centres”.

« Ferme volonté de passer à l’acte »

Inaugurée en 1968, La Vieille Perrotine d’Oléron fêtera ses 50 ans l’année prochaine et a par exemple entrepris, au printemps dernier, une rénovation de l’ensemble de ses gîtes afin de répondre à la demande des adhérents qui souhaitent venir l’hiver. Un important travail est ainsi réalisé sur les économies d’énergies et sur le choix des matériaux. “Ayant auparavant travaillé dans d’autres enseignes de tourisme social et familial, je mesure aujourd’hui la chance que nous avons, avec le CAES, de soutenir cette ferme volonté de passer à l’acte pour la rénovation des villages, apprécie Jérôme Drouhin, directeur de la Vieille Perrotine. Surtout, cette démarche est menée avec une grande réactivité et d’importants moyens financiers”.

Les gîtes de la Villa Clythia

« Jouer pleinement notre rôle social »

A l’extrémité est du Var, la Villa Clythia de Fréjus fait elle aussi peau neuve. Le système d’éclairage du parc a été entièrement refait et les 12 gîtes ont fait l’objet d’une réhabilitation complète : terrasses, sols, peintures, cuisines, chauffage, salle de bains, baies vitrées, volets roulants électriques… “Depuis l’acquisition du centre, d’importants travaux ont été réalisés dans le respect de la réglementation et des normes de sécurité pour apporter le maximum de confort aux vacanciers, explique Estelle Porcu, directrice de la Villa Clythia. L’investissement des différentes commissions du CAES est permanent pour assurer la continuité des projets, maintenir la qualité des prestations et jouer pleinement notre rôle social auprès des agents du CNRS”.

Mises aux normes dans le respect de l’environnement

Première acquisition du CAES, en 1967, le centre Paul-Langevin à Aussois “entretient historiquement une dynamique familiale très importante, note Jocelyne Caparros. Grands-parents, parents et petits-enfants se succèdent, années après années, et retrouvent le personnel encadrant du centre qui, pour certains, sont présents depuis plus de 30 ans”. Pour respecter son architecture des années 1960 et son environnement naturel, la rénovation complète des espaces et les mises aux normes de sécurité du centre ont requis une étude de projet préalable. Durant les travaux 51 chambres seront louées au chalet l’Oérine, un établissement situé en face du centre, et mises à disposition des adhérents pour garantir la continuité du service. 

Entretien continu et accessibilité pour les handicapés

Les deux maisons également proposées dans le catalogue vacances du CAES, à Gerbépal et aux Plantiers, n’échappent pas à cette politique de rénovation et d’entretien. Ainsi, après la construction d’une terrasse il y a deux ans, la Maison des Vosges dispose depuis le printemps d’une belle pergola en bois, au-dessus de cette même terrasse, pour que les résidents puissent profiter pleinement de l’espace. “Nous procédons à un entretien continu de cette maison afin qu’elle soit le plus conviviale possible, en veillant qu’elle conserve son âme et son style d’ancienne ferme vosgienne, précise Pascal Hild, responsable de la Maison des Vosges. La priorité des élus de la région, tous très impliqués, est que les adhérents – nos collègues – s’y sentent bien et ne manquent de rien”. Dans le Gard, la Maison Clément Faveyrolles, aux Plantiers, met quant à elle l’accent sur l’accessibilité pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et opèrera prochainement la réfection de la piscine.

 

La nouvelle pergola de la Maison des Vosges

La satisfaction des adhérents

Tous les centres du CAES restent donc attractifs grâce à ces grandes rénovations mais aussi à la haute exigence de sa politique de gratuité et de subventionnement en matière d’accueil des enfants, d’accompagnement de l’accueil handicap, et d’une animation de qualité en période de vacances scolaires et lors des semaines à thèmes. “Sans les subventions du CAES, nous ne pourrions pas nous offrir de telles vacances, témoigne Zaëra Mariaux, assistante ingénieure au LISE. Nous sentons que beaucoup d’efforts sont consentis pour que nous nous sentions comme chez nous et satisfaits du confort et de la praticité des lieux”.

“Lorsque nous envisageons les différentes destinations pour nos vacances, avec ma femme, nous ouvrons d’abord le catalogue du CAES *, indique Paolo Maioli, Chercheur en physique à Lyon-Villeurbanne. La rénovation continue permet de conserver la beauté de ces centres historiques et d’améliorer les gîtes”. Sandrine Musacchia, bibliothécaire dans un centre de recherche en archéologique médiévale, apprécie, elle, “la belle évolution sur la qualité des bâtiments, des services, des piscines… Cet effort augmente notre plaisir de revenir à chaque fois sur ces centres”.

 


Des espaces dédiés aux colloques

En dehors des vacances scolaires, le CAES est en mesure de proposer une prestation complète et adaptée aux groupes issus du monde de la recherche, avec une pleine connaissance et une grande maîtrise des problématiques de ce secteur.

En plus de grandes salles modulables, à l’image de celle d’Oléron qui peut accueillir 200 personnes, les centres du CAES offrent un panel diversifié d’activités annexes dans des environnements très différents selon que l’on se trouve à Aussois, à Fréjus ou à Oléron. En outre, l’offre de service du CAES s’étend de l’organisation simple d’un événement à la prestation d’une agence de voyage, en particulier pour le transport des participants à un colloque ou un séminaire.

 

Voir l’espace Colloques du CAES du CNRS

 


Notes


Les autres articles du dossier :